Angoisse de la page noire !

Publié le par La Griotte

 interface2

 

Je le savais que ça arriverait un jour : l'angoisse de la page noire, rien à signaler dans l'actualité, la une du Parisien, que j'épluche conscienscieusement pour y puiser matière à réflexion, plus désolante qu'un repas au Mac Do avec juste les affaires courantes : la neige en hiver dans l'Est de la France, un fouteux sur le retour qui revient, un violeur méconnu et néanmoins prolifique lassé de son anonymat qui se livre à la police, quelques politiques sommés de s'expliquer sur leurs méfaits passés...

 

Ah ! Si les politiques et leurs serments d'hypocrites pouvaient au moins ne pas nuire... Comme ça, quand les affaires reprennent, ils s'occuperaient des nôtres au lieu de nous infliger leurs longs nez qui s'allongent à la une des journaux...

 

Et puis ça va trop vite l'actualité. Je n'ai pas encore digéré le ministère unique du travail, de l'emploi et de la santé ni l'épidémie de gale dans un service de gériâtrie que j'apprends : "médiator, le médicament qui a déjà fait 500 morts" !

 

C'est dégueulasse d'appeler un médicament "Médiator" !

 

dujourUn médiator est un ongle en plastique plus ou moins dur que les guitaristes utilisent pour pas se péter les leurs ! Je ne vois vraiment pas le rapport avec un médicament prescrit aux diabétiques et lors de certains régimes, puisque c'est un coupe faim. En langage rock and roll, on dirait "amphétamines". Question de dosage sans doute...

J'ai voulu en savoir plus, ai avalé le dossier de Marianne sur les anti dépresseurs et l'article sur le Médiator... limite overdose !

Et moi qui nourrissais quelques soupçons à l'endroit de l'industrie pharmaceutique française (néanmoins florissante) depuis le scandale du sang contaminé qui n'empêche pas nos politiques de survivre...

Dire que j'étais passée entre les seringues de la vaccination contre l'hépatite B, que j'avais survécu à la grippe A en dépit des nombreux miasmes que ne manquent pas de se prêter les élèves en suçant les mêmes crayons ou mastiquant les gommes à la fraise... Récemment, j'ai constaté que l'achat intempestif de stocks de vaccins avait renfloué les potes à l'hypocrite de service au ministère de la santé tandis que les mesures d'hygiène élémentaire pratiquées à l'école du même nom avait considérablement limité les épidémies de gastro entérites...

  

cancreDommage, j'aimais bien la gastro entérite.

Surtout en maternelle.

C'est une des rares maladies pour lesquelles les parents gardent leurs enfants à la maison.

 

Ne leur dites surtout pas qu'avant, on appelait ça la chiasse, qu'il suffit souvent d'une cuillerée de gelée de coings le matin pour resserrer les boyaux, un ou deux verres de coca pour reminéraliser et réhydrater et surtout, un bon gros câlin avec un papa ou une maman qui s'occupent de vous pendant 2 jours. Bref, pas de quoi emmerder les médecins qui ne sont pas assez nombreux !

 

C'est sûr, il faut prendre un jour d'arrêt de travail : ça tombe bien , c'est le même ministre...

" Le travail, c'est la santé, rien faire c'est la conserver ? "

 

Ah ! Si la gastro n'existait pas, il faudrait l'inventer... Depuis que les maladies infantiles disparaissent des pays riches où elles ne tuent pas grand monde, l'épidémie de gastros est le seul moment où on peut passer quelques jours avec des effectifs décents. C'est dommage qu'on ne vaccine pas les minauds en Afrique où la rougeole tue comme au bon vieux temps où la gale sévissait jusque dans nos collectivités !

 

Nos mômes, on peut les soigner... partageons ! Nos plus belles musiques viennent d'Afrique ! Soyons grands seigneurs ! Filons leur nos vaccins au lieu de nos déchets...

 

Et foutons la paix aux toubibs avec nos boutons sur le nez et la peur de mourir.

 

BOUCLEToubib, c'est un métier à risques :

Faire dix ans d'études pour terminer harcelés par les représentants des labos pharmaceutiques (qui assurent aussi la formation professionnelle des docteurs!), les chiasses et les rhumes et des malades prêts à porter plainte dès que le fruit de leurs entrailles dérape à la sortie !

 

Pas étonnant que ceux qui passent le cap de la sélection préfèrent la Côte d'Azur à la Seine et Marne. Je ne suis pas toubib et je n'affectionne pas la mer outre mesure mais je préfèrerais vieillir dans l'arrière pays varois, malgré la concentration de crapules, qu'en Seine et Marne. La Seine et Marne en novembre c'est l'antichambre du quatrième âge, c'est l'horloge biologique du cinquantenaire qui grince aux jointures, les doigts qui gonflent et qui dérouillent...

 

Je comprends que les jeunes préfèrent le foot ou le commerce. Beaucoup plus lucratif en terme de retour sur investissement. Et surtout, pas d'angoisses existentialistes à la clef, de serments d'Hippocrate, de souci de ne pas nuire et autres balivernes éculées pour injecter un peu d'humanité dans un monde de brutes où tout s'achète et tout se vend, surtout le pire ! 

 

Bon, j'arrête : en fait, c'était pas l'angoisse de la page noire... c'était l'Angoisse ! L'angoisse de voir la vie côté noir, côté moche, côté fou, côté pouvoir, côté fric...

 

clarinette.jpgEn fait, l'hypocrite, c'est moi...

 

Je voulais me la jouer honnête, écriture en live, en temps réel, coller à l'actualité qui fait mouche, y poser mon regard de conteuse assagie par le temps et les épreuves, penser à l'unisson que c'est important de savoir avec la Fnac ce que veulent nos enfants à Noël et patatras ! Je me suis rendu compte que j'étais vieille et dépassée, que je cherchais une boîte de Kaplas dans un monde de jeux vidéos, des livres qui font rêver chez les illettrés de demain, les chants du monde là où on les compresse dans un mouchoir de poche...

 

Alors j'ai laissé l'ordi tourner sans moi, j'ai caché le premier chapitre de mon prochain livre sous un jeu de piste et je suis allée écouter de la musique avec des vrais gens qui suent, qui se trompent...

J'ai encore la tête pleine de sons et d'images et depuis hier soir, une petite rengaine s'est installée entre mes deux oreilles "Moi j'arrose les roses au fond de mon jardin, J'lis plus les journaux alors j'ai peur de rien..." Si je la trouve, je vous la passe demain... La Griotte©

 

 

 

Celle là, elle est pour tous ceux qui pensent que vieillir n'est pas forcément un naufrage et qui aiment Higelin...

Publié dans Musique

Commenter cet article

La Griotte 22/11/2010 11:56



On ne peut pas être au four et au boudin !



Dr WO 22/11/2010 11:49



Et bien, pour quelqu'un qui avait l'angoisse de la page noire !


Dr WO


PS. Pour le sang contaminé, il me semble que l'industrie pharmaceutique n'était pas dans le coup mais les responsables des banques de sang (structures officiels)