C'est ballot !

Publié le par La Griotte

DSC01233Il pleut. Pourtant, nous sommes en décembre. Le 21. Toutes les maîtresses de maternelle le savent. Un gamin de 3 ans, demain (enfin, non, pas demain, c'est les vacances pour acheter les cadeaux de Noël dans les grands magasins où on vend des p'tites poupées repeintes en macadam repeintes en rouge baiser) sauront que 21 décembre = premier jour de l'hiver.

 

Tous les gamins encore imperméables à notre notion du temps et de son emploi que l'on s'emploie cependant à leur inculquer bien avant l'heure connaissent l'équation "hiver = neige= 21 décembre".

 

" Mais c'est bien tôt. Que diable tapes-tu au clavier à pas même 5 heures du mat ?

- J'écris ma chronique du premier jour de l'hiver, je ne voulais pas rater ça.

 

 

Je sais, je fais les questions et les réponses mais voilà, bandes de larves, vous êtes tous en train de roupiller en attendant que le printemps vous donne des ailes. Et qui c'est qui s'occupe de la veille technologique pour prévenir Biquounet en cas de pépin ? Pour lui donner les cours du matin ? Météo Paris ? Le jardinier du château ? La maitresse qui est en vacances ?

 

D'ailleurs, la maîtresse, elle va m'entendre : mon fils il a pas eu son chocolat du calendrier de l'Avent parce qu'ils sont 32 dans la classe et qu'il a été absent à cause de la neige qui a empêché les bus scolaires de circuler partout où il y a des compagnies de transports privées sous contrat à la place des écoles publiques jusque dans le coin le plus reculé de la montagne la plus inhospitalière.

 

DSC 0319Et pourquoi la montagne est inhospitalière ?

Parce qu'il neige avant le 21 décembre pour ne parler que des neiges d'antan. Les neiges d'après le printemps c'est l'horreur, la bête noire du jardinier un peu pressé qui a planté des variétés hâtives au dessus de 800 métres d'altitude.

Comment expliquer aux parisiens non jardiniers... C'est à peu près aussi con que se balader avec des chaussures à talons quand il neige ou dormir dehors quand il fait froid ou ne pas bien se nourrir avec le nouveau super burger de je ne sais plus quel vendeur de poison vite fait ou sortir sa bagnole en cas de non urgence.

 

DSC 0228Et là, je le sens, certains ont déjà décroché.

Tant mieux. Je vais pouvoir me lâcher un peu maintenant qu'on est entre nous. Je viens de réviser la bible du blogueur qui rêve d'être super bien référencé visité et tout le tralala et ça ressemble un peu au manuel du pistage sur internet.

Le titre : "pour plaire à un moteur de recherche" ou encore "ce sont des robots qui vous cherchent"... J'étais glacée rien qu'à l'idée de penser qu'un robot puisse chercher mon blog.

Je déteste les robots qui nous cherchent des puces électroniques à tous les coins de rue, de blog, de voyage en train, de contrat pour se chauffer, boire et téléphoner aux copines.

C'est ça le pire. Tu es là, tranquille avec Pépette au téléphone en train de dire du mal des absents ou des voisins, (ça fait du bien aussi) et tout à coup, plus rien. Orange (ou les autres, ils font pareil) a décidé que tu avais d'autres trucs à faire, un bébé ou le lait sur le feu... Je rappelle exprès. Jusqu'à ce que la batterie rende l'âme.

 

 

 

Oui, quand Pépette et moi on se téléphone, ça dure des heures. Je connais Pépette depuis longtemps. Nos conversations téléphoniques font le même effet à tout le monde : " ??????" voire "PFFF ! ou "C'est prêt !" pour les plus aimants.

 Je rappelle que j'ai choisi un forfait illimité parce que mes copines sont loin et que je ne vais quand même pas prendre la bagnole chaque fois que j'ai envie de tailler une bavette ou boire un thé ou goûter de la poutine.

 

Oui, je sais, pour la poutine, c'est l'avion ou la natation. Ben oui : y'en a qui traversent de grandes étendues d'eau salée à la nage sans les bras et d'autres qui prennent un billet en classe économique. Chacun son sens de l'aventure.

(Je suis même obligée d'imaginer les commentaires sur ce blog... La rançon de l'anonymat !) Ceci dit, les potes, vous pourriez m'aider à corriger les fautes d'orthographe : je déteste en laisser. Je trouve ça malpoli ! C'est dans la faute d'orthographe ou l'approximation géographique que je reconnais les vrais amis. Jusque là, j'en n'ai pas détecté beaucoup. On n'est pas sur Facebook ! C'est sérieux les amis.

 

ciel q.jpgTiens à propos d'eau salée, pendant que j'y pense, quelqu'une (GABY ?) peut passer un fax à Brice pour lui dire qu'à force de saler les rues, il va nous jouer Paris plage en décembre et, n'oublions pas le début de la démonstration mon petit Bibi chéri, en décembre il... il ...Nei... ! oui ! Bravo ! Tu as gagné un bac à sable ! Et la neige c'est de l'eau gelée ! Et l'eau gelée redevient de l'eau au DESSUS de zéro. Ben tu vois que tu peux quand tu veux. Donc range ta pelle mécanique et ton seau , c'est pas encore la saison des chateaux de sable. Tu frises le rateau avec ton obstination.

Tiens, une idée comme ça. Nous savons tous que tu es stressé à cause du patron qui enrage de ne plus pouvoir être le premier clown du pays et des quotas à sortir plus vite que ça et que ça saute : prends des vacances au soleil. Tu pourras même jouer avec des vrais blindés si tu te débrouilles bien sur la destination. Y'a bien des pays où il y a la guerre et du soleil ? Au secours les géographes !

 

Vise un peu le bénéfice. Il faut virer 2500 situations irrégulières de ton espace aérien et les avions sont en panne et la SNCF ne rembourse pas les clients à cause de la météo ?

Change d'espace aérien ! Barre-toi ! C'est une question de point de vue la soustraction ! Tout est question de point de vue comme disait la fée dans " Les dames du lac "... Ou Einstein.

 

 

 

Tiens un exemple perso.

 

Ce matin, je devais me lever tôt pour prendre la voiture pour aller chez Pépette discuter en vrai et faire des confitures parce que le téléphone est coupé chez elle. Comme c'est les vacances de Noël on s'est dit que ce serait chouette de ne pas manger de viande comme tout le monde. Donc, destination Pépette.

J'étais un peu stressée parce que je n'aime pas assez ni la bagnole ni Pépette ni les légumes pour tenter une expédition malgré mon admiration pour Paul Émile, Bombard et London. En l'absence de données fiables, je ne savais pas si je devais chausser les chenilles ou les flotteurs.

 

Comme que comme ai-je tranché en moi-même et en franc comtois, histoire de réviser un peu les expressions du cru et de retrouver l'accent, ce n'est pas si loin et, au pire, nous passerons la nuit dans la voiture en attendant les blindés ou les porte avions. (Pas le CDG s'il te plaît. J'ai lu sous la plume d'un humoriste malveillant, que c'était, je ne voudrais pas dénoncer mais quand même, "un fer à repasser nucléaire". Oui, je suis de ton avis. L'humour n'excuse pas tout).

 

Or, depuis quelques mois, je m'entraîne à dormir sur le canapé. J'espère que ma grand mère, qui a épousé un Espagnol naturalisé mort pour la France, n'a pas perdu ses papiers. Dans l'état où elle est, je me demande si elle se souvient de la date du mariage. À part répéter "je ne veux pas rester ici, je voudrais bien être dans ma maison", elle chipote sur la nourriture et regarde des émissions en langue étrangère parce qu'elle ne trouve plus les chaînes. Elle se souvient de trucs totalement stupides, comme le jour où il est parti ( Noël ) mais je ne suis même pas sûre qu'elle se souvient de l'année.

 

DSC 0892Revenons en au canapé. J'avais un peu la pétoche que tout à coup, il faille retrouver les papiers de Joachim. Donc j'avais un sac à dos toujours prêt et je dormais sur le canapé avec les chats qui ne dorment pas aux mêmes heures que nous, il faut le savoir pour ceux qui aiment dormir la nuit.

Les chats et moi, on a fini par trouver un terrain d'entente : eux dehors, moi dedans.

Leur poil est très joli depuis qu'ils ne se ramollissent plus sur MON canapé toute la journée.

Et tout à coup : boum ! boum ! boum ! voilà que ça tonne ? J'entends le son des mégatones ? 

 

Merlin en train d'attendre Mélusine au coin de la table !!! 

 

En journée, c'est drôle, je ne m'en lasse pas.  Il monte sur la table en cachette, baisse les oreilles l'air de dire "si tu la préviens je me fais les griffes dans les rideaux pour me venger" et saute quand elle essaie d'aller manger. Très drôle quand on voit le monde en BD. 

La nuit, c'est lassant, je ne trouve pas ça drôle. Je me suis levée avec comme une envie d'allumer le chat et je me suis souvenue que Pépette est végétarienne. En plus, Merlin et Mélusine profitaient du bon air sur le balcon. C'était la pluie sur la verrière !  Ma chronique du 21 décembre tombait à l'eau, Brice perdait son potentiel comique, les avions vont décoller et les blindés pourront faire la guerre au cas où.

 

On ne peut plus se fier à rien. Surtout pas à la météo.

 

DSC00239Je me suis recouchée un instant bercée par la musique de la pluie aux carreaux.

Chaque pluie sonne comme un blues de saison. Il en est de chauds, de lancinants, d'envoûtants... la pluie chante, cogne, frappe, asperge, dévale, s'insinue, chuchote, se fait attendre trop longtemps parfois mais elle signale son arrivée à la femme qui écoute. La neige se pointe en silence et tartine tout de blanc et seuls les peuples qui vivent la neige dessinent blanc sous toutes ses coutures...

 

Tant pis pour la neige et la blague de potache et tant mieux pour mon voyage en voiture...

 

 

 

Dédicace en forme d'excuses auprès de toutes les filles qu'on appelle Pépette. C'est une citation de Renaud, entre autres. Je suis un peu embêtée depuis que j'ai vu que il y a aussi des chiennes qui s'appellent Pépette.

Publié dans Temps

Commenter cet article