Ca soulage !

Publié le par La Griotte

À mots couverts du voile ravaudé de  tacons* grotesques la langue pâteuse des médias fourche, hésite, s'enterre, se coupe, s'agite et plonge dans le lapsus forcément révélateur, sinon c'est pas du jeu !

 

 

 

 

Difficile d'invoquer la faute de Priape frappe (décidément) ou le grand écart de langage le jour du grand oral.

À leur décharge, nos politiques écrivent rarement leurs discours seuls.

 

Estimons-nous heureux quand ils savent ce qu'ils vont lire.

 

Quand ils nous serrent la main en nous appelant par notre petit nom, pas de panique : la troupe servile qui frétille dans leur sillage en gobant quelques miettes leur souffle à l'oreille qui est qui,  comment ferrer le poisson, dédaigner le  fretin, se méfier de la vive enfouie dans le sable, éviter les poulpes (électeurs), reconnaître le requin, être poli avec le thon, flagorner l'andouille (c'est pas un poisson alors que le tacon si, un tout petit saumon mais pas en chez nous je vous dis), repérer l'anguille...

 

Je fus parfois conviée à des réunions électorales où le but de quelques  archétypes provinciaux consistait à approcher Pierre Moscovici qui existe en vrai, il m'a fait la bise un jour que je me trouvais là à croire en la parité et les chances d'une gauche plurielle.

 

Une gauche plurielle au singulier bien entendu. Au masculin singulier si possible, on ne va tout de même pas laisser les gonzesses en tête de liste, elles n'ont pas l'habitude, elles pourraient changer la donne se coincer les talons hauts dans le tapis....

 

Faut d'abord qu'elles acceptent apprennent nos les règles du jeu.

Aussi immatures et hystériques que les Verts si ça se trouve...

 

Pierre est ceinture noire en analyse des Verts, enfin, Europe écologie.

 

 

Pierre existe en vrai, je le répète. Bien qu'énarque c'est un humain.

Il mange et boit et parle pour de vrai et accepte, ce qui est louable, les infâmes piquettes servies lors des repas avec les gueux... les vilains électeurs soulagés de pouvoir se rallier au rose panache. Je l'ai aussi vu sourire, dire du bien de la riante contrée où son ambition ses fonctions politiques l'avaient parachuté. Pour le reste, je n'ai aucune information mais une connaissance basique de la physiologie humaine plaide pour un Pierre qui fait pipi, caca, pète quand les fayots sont mal cuits...

 

babaOn avait dû lui conseiller de soigner son image, qu'en province il est de bon ton de sacrifier aux coutumes locales, variables entre un et quatre bécots sonores. Nous c'est un et c'est déjà trop à mon goût mais c'est toujours mieux qu'un abruti qui t'explose la main où tu as la grosse bague de hippie en la secouant si longuement que tu te demandes s'il va te la rendre... la main, pas la bague : la bague elle est flinguée et ton doigt tout bleu parce qu'en plus y'a pas de savon dans les vestiaires de la salle des fêtes.

 

 

Nice to meet you... "Secouons nous les mains".

Non Obélix !

Trop tard...

 

 

Pas de ça chez Pierre Moscovici qui fut, ne l'oublions pas, l'élève de DSK à l'ENA passa par la LCR avec ses gros sabots avant se se faire rétamer à Montbéliard où me fut servie cette tranche de vie que j'avais oubliée jusqu'à ce matin, relevant sa prose tirée au cordeau.

 

Je lui tends la main et il me claque un bisou franc du collier, comme la coutume le veut  quand on se dit bonjour entre potes ou collègues. J'éclate de rire et lui lance une boutade du style : pas la peine d'en faire trop avec moi, je suis là pour la gauche et c'est tout.

 

Quelques jours plus tard, je croise le même sur le quai de la gare avec ses poissons pilotes et tout l'attirail du député européen, le salue avec un large sourire car je suis parfaitement courtoise. Il peine à me reconnaître, répond et, histoire de le mettre à l'aise je le hèle, mode poissonnière :

 

" Alors, t'embrasse pas aujourd'hui ? "

 

Je suis une chipie, je vous le concède.

Ce n'est pas bien de malmener ainsi un gars qui si ça se trouve est juste un grand timide qui se soigne.

 

Pierre est un chic type très compétent et pas avare de son temps.

J'espère qu'il nous livrera tantôt une analyse du PS et de ses psychodrames privés aussi argumentée que celle qu'il avait faite d'Europe écologie.

 

Un petit effort Pierre : tu as réussi à sourire, te laisser pousser une barbe de trois jours (y'a des rasoirs exprès pour avoir l'air mal rasé, à mi chemin entre le papier de verre et le piège à vermicelles), dire bonjour aux ploucs comme si tu avais gardé les cochonnes animaux domestiques avec eux...

 

Mets ta plume froide, concise et analytique au service de tous et explique-nous comment le PS, ce parti si mature, si bien implanté, si rompu à la justice sociale, détenteur de la légitimité à gauche, héritier de la morale laïque et républicaine, porteur d'espoir contre vents et marées noires ou autres catastrophes plus ou moins naturelles... (RESPIRE) a pu laisser un ami, un ancien professeur pour certain, se casser la gueule avec autant de retentissement et de retombées dont seuls quelques Cassandre (frayant si ça se trouve avec les vendeurs de caleçons sales écologistes) peuvent prévoir les retombées.

 

Etiez-vous donc trop occupés à veiller sur la maturation des Verts que vous n'avez vu venir le blettissement des vôtres ?

N'avez-vous point de compassion pour dire au vieux prof :

" Viens, on va causer autour d'une absinthe (c'est bon pour les vers).

Je crois bien que là, tu dérailles et tu vas tous nous entraîner dans ta galère... "

 

 

cacadou 016Ce matin, tu étais soulagé et content et comme tu apprends vite, tu as ajouté que désormais tu ne te placerais plus dans aucun sillage.

 

Des fois que ça dégaze encore ?

 

Besoin d'un petit remontant ? Allez sur ce site, écouter un Pierre qui nous manque plus qu'hier et moins que demain, du temps où il était encore méconnu, dans une émission de l'ex mari de l'ex femme du président : 

" Le petit rapporteur"

 

 

Si cela ne fonctionne pas : http://amywinehouse.meilleurforum.com/t723-mr-pierre-desproges

 

 

Dédicace spéciale à tous ceux qui préfèrent "demander pardon que demander la permission".

Publié dans Langage

Commenter cet article

laophi 20/05/2011 23:03



He oui, ça saoule l'age, tu as bien raison. J'en parlais encore avec moi-même il n'y a pas lontemps quand j'avais 20 ans de moins. Enfin à défaut de femmes, je peux encore plaquer des accords sur
ma guitare, il y a encore de l'espoir ... 



La Griotte 21/05/2011 01:49



Pas trop encombrante en Via ferrata ?



Pangloss 20/05/2011 18:57



Le masculin de "chipie", c'est quoi? Juste pour savoir, parce qu'il m'arrive de poser des questions à la con aux députés-anciens ministres qui viennent dans ma cambrousse jouer aux "zélulocos".



La Griotte 20/05/2011 19:42



Typiquement féminin, je le crains... Je dirais, au sens où je l'entends, trublion, chenapan. Mais ce n'est pas exactement cela. Je me sens chipie lorsque j'éprouve une satisfaction à voir les
gens zimportants bardés de diplômes et certitudes se casser le nez sur la malice du peuple. Entre Marcel Aymé et la fantaisie italienne.


Voilà que ça me turlupine : il y a des garçons comme ça dans les Mille et une nuits.



Andiamohttp://perso.wanadoo.fr/hobbyclubJe suis al 20/05/2011 18:42



Une fille non ! Une femme certainement ];-D



La Griotte 20/05/2011 19:35



Fille, femme, mère, amante, grand mère peut-être un jour, putain qui sait et garçon manqué pendant longtemps... Tout à la fois tour à tour !



Andiamohttp://perso.wanadoo.fr/hobbyclubJe suis al 20/05/2011 17:16



Ce qui me plaît au moment des campagnes ? La petite pipe à laquelle j'ai droit chaque matin en écoutant tel(le) ou tel(le) postulant(e) au poste non pas convoité, oh lala ! Pas de ça chez nous,
nous ne postulons que par altruisme, grandeur d'ame !


Un sacerdoce vous dis-je, une profession de foi, nous dépenserons l'argent du CONtribuiable avec parcimonie (des suites à 3000 $ la night)


Allez une longue année se prépare, lavons nous, soyons propres et attendons, !


Chère Griotte ton article ne manque pas de souffle... Merci de tant de lucidité ];-D


 



La Griotte 20/05/2011 18:19



C'est que j'ai chopé une forme olympique en cassant des cailloux pendant plus d'un mois !


Je peux bien le dire que quand je parle de jardinage, il s'agit en réalité de terrassement à mains nues, d'où quelques problèmes de dos... Je ne suis qu'une fille et j'ai parfois tendance à
l'oublier !