Eva

Publié le par La Griotte

J'ai annoncé que je vous parlerais d'Eva un jour.

 

 

 

astrance.jpgJ'attendrais bien un peu de mieux la connaître mais les lecteurs du Parisien qui ont réagi à l'annonce de sa mise en examen dans l'affaire W. m'ont agacée avec leurs analyses à deux balles et leur niveau de lecture qui s'arrête à : " Y'a pas de fumée sans feu " ou " bien fait pour elle ".

 

Je n'écris pas le nom W. parce qu'il semble que prononcer ce nom provoque immédiatement un dépôt de plainte du malheureux ou de la malheureuse W. C'est bien simple, dès que tu prononces, écris, chuchotes, susurres, même langoureusement W., tu es passible d'emprisonnement pour avoir laissé sous entendre sournoisement que ces serviteurs diligents du pouvoir et des shampouineuses de luxe pourraient éventuellement se refiler des tuyaux et rincer leurs petits copains en les arrosant d'infos de première main.

En plus, après avoir prononcé W., il faut aller se laver la bouche, comme nous l'ordonnait un vieil instit chaque fois que nous proférions certains vocables.

 

belladone5.jpgC'est un peu comme dire que l'on va se présenter aux élections en 2012 : tu te retrouves direct chez les flics histoire de t'occuper un peu l'esprit, ce que relevait finement un lecteur qui avait dépassé le stade : " Elle m'emmerde celle-là avec son accent, son élocution lente et réfléchie, son honnêteté, son look de vieille instit, sa double nationalité, son tableau de chasse de juge, son engagement pour l'écologie et deux ou trois bricoles qui nécessitent des capacités d'abstraction rarement rencontrées dans ce type de commentaires souvent dysorthographiques au demeurant ".

Je complique à dessein pour lâcher en route tous ceux qui trouvent qu'Eva n'est pas assez ceci ou trop cela et qu'il vaudrait mieux pour candidat à l'écologie quelqu'un de plus photogénique, télévisuel, rentre-dedans...

 

DSC00541Le débat a eu lieu, sur l'excellente émission @si mais c'est inutile de répéter puisque désormais vous êtes abonnés.

C'est d'ailleurs à la suite de cette émission où l'on analysait comment Eva s'était fait casser par deux sbires du gouvernement lâchés sur elle comme des chiens sur un cerf blessé par le maître de peu de cérémonie, que j'ai décidé de voter pour elle. Une nana qu'on doit encercler par surprise pour la ridiculiser mérite toute notre considération.

 

Eva : trois lettres pour un prénom que je rencontrai la première fois chez une chanteuse à la voix si chaude qu'une légende dit qu'elle aurait été censurée pour trop de sensualité. Je n'ai pas envie de vérifier : " Quand la légende est plus belle que la réalité, écrivez la légende " professait John Ford dans un film dont je ne me souviens pas.

 

La chanteuse reste donc pour moi cette voix pleine, vibrante, enveloppante, puissante, bâtie pour le blues, teintée d'un accent germanique qui remonte à son origine.

J'ai retrouvé un vinyle en fouinant sur les brocantes et cette émotion intacte à l'écoute de la galette en parfait état.

 

Rien de commun avec Eva Joly si ce n'est un accent d'autrefois.

 

DSC00768Un de ces accents qu'on ne peut singer ni railler car il ne vient ni des anciennes colonies, ni d'une francophonie cocasse à nos oreilles de franchouillards grand teint. Un accent qui sous titre clairement : " Je connais au moins deux langues, la mienne et la tienne ". Le Français, monolingue congénital, contagieux et compulsif jalouse secrètement  tout bilingue, surtout si ce dernier est un orfèvre de la syntaxe, femelle de surcroît. À ce stade, outre celui d'oser se présenter à une élection présidentielle, Eva cumule un nombre de handicaps qui ne déchaîneront pas les paris en sa faveur : femme, plus que cinquantenaire, peu soucieuse de son look et polyglotte. Genre vieille prof sur le retour nourrie aux principes laïcs et républicains, étayés par une honnêteté scrupuleuse, une rigueur intellectuelle et une pugnacité légendaire et un sens de l'humour salué par Libération.

 

Marianne lui reprochait en août 2010 de jouer uniquement sur le registre " magistrate purificatrice ". Je ne vois pas où est le problème, les eaux où grouillent les requins politico-financiers du moment ayant grand besoin de clarification, comme le montrent quelques affaires en cours !

 

Img0245Eva est plus intelligente, plus travailleuse, plus honnête, plus scrupuleuse, plus visionnaire, plus pédagogique que la plupart des gens qui l'interrogent, la côtoient, la redoutent. Et, quoi que blonde, il est peu probable qu'elle ait eu besoin de se taper un homme de pouvoir pour sortir du bocal de la photocopieuse. Il semble que ses lunettes rondes et rouges sur sa frimousse de mamie sévère mais juste ne stimulent pas plus la libido qu'une verve pertinente... Impossible de se raccrocher à l'image d'Eva pour faire rêver les petites filles. Essayez pour voir : " Tu veux ressembler à qui quand tu seras grande ? Eva ou Carla ? "

À moins que la petite ne confonde avec Eva Longoria, il est peu probable qu'elle vous réponde Eva. Ou alors c'est qu'elle aura déjà une vocation de chanteuse !

 

Au risque de me vautrer dans les poncifs que nous fustigeons tous, nous vivons dans un monde où l'image est reine. Ce n'est pas le monde d'Eva Joly. Les juges et les écologistes savent qu'il faut aller bien au delà des apparences pour ne pas avoir à rougir de leurs jugements et anticipations. Leur monde est celui de la langue, des relations de cause à effet, des associations d'idées, de la nuance, de l'observation, de la patience, du travail, de la recherche, du mot juste.

 

C'est doublement le monde de notre future présidente (j'y crois !).

 

Img0239Le finnois est une langue tellement nuancée que nul ne pourrait les saisir toutes, comme le conte si magnifiquement  Diego Marani dans l'époustouflant "Nouvelle grammaire finnoise" dont voici un extrait, (c'est un personnage qui parle) :

 

"Pour nous, la langue est parole de Dieu, même quand on ne croit pas en Dieu, et la grammaire est une science exacte, faite de significations commensurables et régie par des théorèmes incontestables. Le mot juste donne son harmonie à la pensée, il lui confère la mathématique inéluctabilité de la musique."

 

Ce livre a changé ma vie au point de regretter n'être pas née au pays d'une langue qui éclaire et s'éclaire d'infimes nuances, tons, contextes, celui d'Arto Paasilinna.

Une langue que, sans jamais l'avoir entendue, j'apparente au blues. Une langue qui plonge ses racines dans la nuit des temps. Et la nuit, en Finlande, ça les connaît !

 

Aussi, lorsque j'attends Eva Joly ciseler ses réponses, je perçois la musique d'une langue que j'aimerais entendre sonner plus justement dans nos grandes gueules de Français étriqués par les abréviations, les anglicismes et les pataquès !

 

Demain, je vous parlerai d'une autre femme candidate, que j'ai déjà évoquée, et des reproches qu'on lui fait depuis qu'elle a osé prendre la plume !

 

 
Aujourd'hui, c'est la fête : autant de chocolats que d'images... Tout ce que j'ai pu trouver d'Eva la chanteuse et dédicace spéciale à ceux qui vibrent au son de sa voix !

Publié dans Langage

Commenter cet article

âne debout 18/12/2010 11:12



J'aime beaucoup l'extrait la nouvelle grammaire finnoise. Je ne suis pas loin de penser que la langue française a les mêmes exigences de rigueur mathématique. Les nombreuses exceptions aux
règles ajoutent au texte une agréable fantaisie mais la recherche de la clarté et de la précision fait loi.


Bon, c'est vrai, Eva Joly n'est pas Finlandaise. La Finlande ne fait même pas partie de la Scandinavie et, comme vous, je ne sais pas si le Norvégien a des points communs avec cette grammaire
finnoise. Mais peu importe, il est incontestable que ses raisonnements sont clairs, précis et construits solidement. Elle a une grande qualité : elle privilégie le fond à la forme. Mais négliger
la forme à ce point est un défaut.


Et les émissions d'@si, pour excellentes qu'elles soient, n'ont pas assez d'impact pour pouvoir limiter les dégâts.



La Griotte 18/12/2010 17:13



Décidément, la géographie ne passera pas par moi !



Pangloss 17/12/2010 20:27



Non seulement tu dis du bien d'Eva, tu aimes la belle langue, tu apprécies l'auteur du Lièvre de Vatanen mais en plus tu as lu "La gueule ouverte"!



Dr WO 17/12/2010 18:39



Vous devriez faire sa campagne.


Dr WO



La Griotte 17/12/2010 19:01



A condition de me renseigner un peu mieux sur sa double nationalité ! C'est mon côté citoyenne du monde nulle en géographie qui me joue des tours... J'ai parfois un peu de mal à situer un pays
dans le bon hémisphère, la Scandinavie jouissant pourtant d'une attention particulière depuis que j'ai lu "Astérix chez les Normands" et retenu cette réplique digne des Tontons flingueurs : "Par
Thor ! Par Odin ! Par exemple !"



jmigrattepapier 17/12/2010 18:39



Tout pareil...sauf qu'Eva est Norvégienne !! On ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs !!



La Griotte 17/12/2010 18:49



Oui ! Mais ça ne marchait pas avec "La nouvelle grammaire Finoise" que j'essaie de placer depuis un mois. C'est plus fun que l'omelette non ? Avec un peu de bol, le norvégien est une langue aussi
étonnante. Faudra que je lui demande !