The end

Publié le par La Griotte

ecransC'est la dernière chronique de l'année, juste avant un remaniement du blog.

 

 

Je pourrais vous raconter des salades, dire que j'ai la migraine, que je n'ai pas pu me réveiller à cause de mon insomnie, que j'ai l'angoisse de la page noire, que je suis en voyage, que j'ai des rosiers à planter, que je soigne mon chat, que je suis à la messe, que je reviens de la manif, que je prépare des confitures, que je fête la saint Nic, que je m'ennuie ou que je balise en voiture... mais je l'ai déjà fait.

 

 

 

  

  

DSC01695Non, demain j'ai envie de lire un cadeau de Noël, de peaufiner la réorganisation de la bibliothèque, d'évaluer l'ampleur des dégâts aux jardins, de finaliser la version 2010 du blog et de compter mes amis, dont j'aurai grand besoin pour m'aider à corriger ces P... de fottes qui ne manquent pas d'émailler chacune de ces chroniques. Donc, chaque fois que vous en trouvez une, merci de me le signaler à la rubrique commentaires  ou à la rubrique contact si vous estimez que l'erreur est humiliante. Surveillance particulière des doubles consonnes et quelques accords malmenés. Il m'arrive d'en trouver à la relecture mais pas toutes.

Il a fallu que je pique un "N" à Lennon (un du milieu) pour obtenir un début d'indignation chez un fan absolu des Beatles dont je suis pas mal fan, du fan pas des Beatles.

 

 

hiver 024J'ai également promis un blog dédié à mon sculpteur préféré, une banière à un blogueur qui se la coule un peu trop douce en ce moment à cause des fêtes. Heureusement que d'autres ne lâchent pas et qu'on peut s'informer.

Je pourrais, il est vrai, réaliser une belle liste de tous ces amis virtuels ou potentiels, allez savoir, à la rubrique liens mais le mot liste est un de ces mots qui me colle de l'urticaire. Je préfère avoir douze paquets de brocolis congelés plutôt que commencer un soupçon de liste. Je suis la seule à aimer les brocolis et j'oublie que je n'ai pas mangé les derniers !

Qui dit liste dit ordre, et bizarrement, je trébuche sur un autre mot qui m'énerve.

Je me suis distancée de Facebook justement pour éviter autant que possible toutes les listes, applications, bisous préfabriqués, noeuds d'anniversaires et têtes chercheuses qui dessinent la prison de demain dans ma vie privée. Heureusement qu'on n'est pas en 40 ni en 1984 !

 

 

 

Je m'amuse un peu avec les robots en proposant des titres délirants, des classements loufoques, des mots clés détournés mais c'est puéril, je vous l'accorde. J'aime beaucoup ça. En plus, c'était écrit dans le contrat  : pas de contenu adulte.

 

Comme en politique : pas de contenu adulte. Huxley : " La mentalité collective des nations, -mentalité que doivent adopter les adultes raisonnables, quand ils prennent des décisions importantes dans le domaine de la politique internationale- est celle d'un délinquant de quatorze ans, à la fois rusé et puéril, malveillant et bête, d'un égoïsme et d'une cupidité démentes, et en même temps ridiculement vantard et vaniteux." ne se démode pas plus que Tolstoï, un demi siècle plus tôt : " Si l'organisation de la société est mauvaise (comme l'est la nôtre), et si un petit nombre de gens ont le pouvoir sur la majorité et l'oppriment, toute victoire sur la Nature ne servira inévitablement qu'à accroitre ce pouvoir et cette oppression. C'est ce qui se produit présentement. " Relevé en 1946 par l'auteur du "Meilleur des mondes", (que je viens de donner à mon neveu, autant semer la mauvaise graine tout de suite), qui ajoute un peu plus loin : " Tout ce que nous soutenons ici, c'est que la science en progrès est l'un des facteurs intervenant dans le déclin progressif de la liberté et dans la centralisation du pouvoir, qui se sont produits au cours du XXe siècle."

 

 

 

Img0365J'ai débuté ma randonnée en blogosphère avec ce livre et une poésie, au retour d'une manifestation sous la pluie qui m'a plongée dans une tristesse reconstituante : la bataille n'est plus ni dans la rue, ni dans les urnes mais dans la transmission du savoir, de la connaissance et de l'information si possible hors des sentiers battus proposés gratuitement pas des serveurs qui vivent grâce à la publicité. Gratuits mais pas libres !

 

 

 

Voici donc, sous les liens, quelques rencontres amies cueillies durant ce voyage de deux mois. N'hésitez pas, si les blogs que j'ai aimés vous plaisent, d'explorer leurs liens, toujours beaucoup mieux rangés (encore un mot qui m'agace) que les miens, on ne se refait pas : je suis la reine absolue des bureaux encombrés par plusieurs strates, du travail au sol quand je retourne au papier, des collages, montages, tableaux récapitulatifs multicolores où personne d'autre que moi, et encore pas toujours, ne se retrouve ! Je cherche l'information comme les champignons, la transmets comme Shérazade  mais me passe difficilement des crayons de couleurs, feutres, pinceaux, tubes de colle, ciseaux et autres ustensiles que nous oublierons bientôt au cabinet des curiosités.



Tout ça pour expliquer un peu comment ça fonctionne un cerveau de Griotte : très souvent à mon insu, C'est pour ça qu'il y a parfois des méandres ou raccourcis imprévisibles.

Impossible à réeduquer. Et avec l'âge, ça se complique de gouffres de mémoire !

 

 

Img0175Quant à mes amis concrets, ils se reconnaîtront, certains habitant aussi facebook, et c'est là que le bât blesse. Mes amis sont mes amis mais les amis de mes amis sont ils mes amis ? C'est vrai pour les amibes, le H1N1 et les témoins de Jéovah mais qu'en est-il de Facebook , comment s'assurer que les 527 amis de votre ami sont aussi vos amis ?

 

 

Comment reconnaître les vrais amis ?

 

J'aime bien ce qu'en dit un personnage d'un de mes livres préféres du moment : " Un ami c'est quelqu'un qui vous aime quand il ne vous aime plus" mais c'est à peu près aussi efficace, comme critère de détermination, que de dire de l'amanite phalloïde qu'elle vous aime à la vie à la mort !

 

 

 

En cette période de fêtes, un ami est une personne qui osera vous dire : " Putain des fraises ! Mais tu sais bien que je suis allergique ! " au lieu de siruper " Oh, comme c'est original ce rouge avec un peu de blanc dedans et des reflets beige foncé !  Et la matière ? C'est fragile ? " Éventuellemnt, si c'est un ami qui sirupe ainsi, il ajoutera : " Ouf ! ".

 

 

DSC01750En général, ces gags arrivent un peu avant que l'ami le devienne en vrai. Après, on peut débarquer chez l'ami(e) à 4 heures du matin en ayant oublié son nécessaire de toilette et une culotte propre (l'essentiel !) tout en sachant que la douche sera chaude et qu'on la prendra sans glisser sur le carrelage ni rester enfermée dans la salle de bains. On peut même oublier sa brosse à dents. Il y a toujours des brosses à dents neuves chez les amis. Ou celle qu'on y a oubliée la dernière fois.

 

 

Il semble que l'âge aidant, il soit de plus en plus difficile de rencontrer de nouveaux amis. Sauf sur Facebook dont la devise est les amis de mes amis sont mes amis et peuvent connaître leurs photos de vacances, les private joke, la photo du petit dernier...

 

 

Cela marche avec certain microbe très malin qui se cache dans l'air du temps, les poux, les morpions. Mais pas avec les amis. Même avec BAC moins 6 on se rend bien compte que les amis de mes amis ne sont pas forcément mes amis surtout si mes amis ont l'esprit assez large pour aimer les Rolling Stones et trouver des circonstances atténuantes à Patrick Fiori.

 

portail.jpgJ'explique pour les BAC moins 6 qui ont 527 amis sur Facebook et qui sont néanmoins en train de suivre cette chronique.

1) Que faites vous sur facebook à votre âge ? Le contrôle parental ?

 

2) Avez vous potentillement 527 brosses à dents dans 527 verres du même nom dans 527 salles de bains ? Avez vous 527 personnes avec lesquelles passer la nuit sans coucher ni boire ni dire du mal des absents ou des voisins ? (Enfin pas trop !)

 

Enfin, il y a les anciens amis.

 

Ceux chez qui vous aviez votre nom sur la porte de la chambre d'amis avec salle de bains à l'étage d'amis.

Ceux qui habitent de l'autre côté de la haie et qu'on peut appeler à toute heure du jour et de la nuit... Ceux dont on se dit un jour : ce n'est pas grave de les avoir perdus, ce n'étaient pas des amis !" 

 

Je dédicace cette chronique aux quelques faux amis qui, un soir, une nuit ont fermé très fort les yeux et les oreilles sur la violence d'un homme sur sa femme pour des raisons d'intendance, de proximité, de lâcheté ou de bêtise et continuent de vivre comme s'ils n'avaient rien vu ni entendu : cela me coûtera quelques chagrins en moins le jour de leurs funérailles !

Publié dans Femme

Commenter cet article

jmigrattepapier 31/12/2010 12:20



Un ami est quelqu'un qui nous déçoit, forcément, à un moment donné...


Parce que si on en n'a rien à foutre de ses attitudes, commentaires, non réactions..., c'est que ce n'est pas vraiment un ami !


Ce qui complique l'affaire, c'est que je suis relativement rancunier. Enfin, disons que j'oublie difficilement. Vous voyez d'ici le bordel ! Comment s'en sortir ?


Difficile à gérer, pas le moindre des paradoxes a assumer !


Du coup, à force, les amis, c'est une denrée rare !!


Et pour vous autres, c'est comment ?


Les amis, ne serait-ce pas ce que l'on se construit d'eux dans notre tête ?


Je vous laisse cogiter, bonne année !!



La Griotte 31/12/2010 12:36



On ne peut être déçu que si on attend quelque chose de quelqu'un. Il n'y a rien à attendre en amitié : on la donne, on la reçoit. Entre les deux, les aléas du chemin. La fin ? Un ancien ami...
pas nécessaire de s'en faire un ennemei : c'est assez compliqué comme ça !