Ouf !

Publié le par La Griotte

Novembre est terminé

 

 

citrouilles.jpgC'est pas trop tôt ! 30 jours que ça dure... C'est l'hiver, c'est pas l'hiver ? C'est bientôt Noël, c'est pas bientôt Noël ? On les allume ou pas les guirlandes électriques ? On les achète ou pas les papillotes ? On la commande ou pas la console sans les mains ?

 

Décembre arrive, c'est plus clair. Dans 25 jours, on fête la fin du solstice d'hiver, une semaine plus tard on boucle 2010 et en avant comme avant. On va pouvoir prendre toutes les bonnes résolutions qu'on n'a pas réussi à tenir en 2010 en ce moment symbolique où la grande aiguille chevauche la petite et bascule dans la nouvelle année... Le bon moment pour commencer un régime après les excès des fêtes, bien des revues vous le diront dans un ou deux mois...

 

Paragraphe à l'usage de tous ceux qui oublient que trop boire et trop manger fait grossir et très mal au foie.

 

Bien des oies vous l'auraient appris si leur vilain péché de gourmandise ne les avaient pas perdues. D'ailleurs, je me demande comment un bon chrétien peut se goinfrer à Noël sans sombrer dans l'un des 7 péchés capitaux... (Si quelqu'un a la réponse, je suis toute ouïe de saumon fumé. Je suis un peu limitée en religion parce que j'ai été virée du catéchisme quand j'étais petite et déjà très épineuse avec mes questions existentialistes).

 

DSC008461) Si vous êtes bon chrétien et gourmand, il faudra choisir ou maigrir dès que  2010 pointera le bout de ses galettes au gras, c'est la mode qui l'exige. On peut s'arranger avec Dieu, pas avec la mode. Heureusement, il y a la pénitence : c'est une pénitence comme une autre, un régime minceur en plein hiver quand tout notre métabolisme hurle qu'il a faim. Les chrétiens aiment les pénitences puisqu'ils en ont inventé plein (dont certaines particulièrement raffinées, bien des saints et des oies vous le diraient si la mort ne les avait pas accueillis au faîtes de leur gloire)... Jusque là c'est logique.

Et comme ils aiment leur prochain comme eux- mêmes, ils prodiguent à leur prochain des pénitences que leur prochain n'est pas assez saint pour se prodiguer tout seul. Ainsi, un gourmand non chrétien fera quand même le régime le coeur léger, croyant obéir à son corps qui souffre d'avoir avalé autant de produits chimiques en si peu de temps (ou à son médecin qui lui a montré les résultats des analyses) alors qu'il obéit à la mode ou à Dieu, par l'intermédiaire de tous les chrétiens qui ont inventé la mode, qui est une pénitence excessivement raffinée car lucrative... 

   

DSC008152) Si vous êtes bon chrétien ou gourmand, c'est logique.

 

Chrétiens : vous ne vous gaverez pas de sucreries, chocolats, viandes et poissons gras en sauces... (J'arrête, j'ai le kawa qui remonte !) car vous savez que la gourmandise est un vilain péché, vous aimez votre prochain comme vous-mêmes donc vous ne faites pas de péché contre vous-mêmes : quoi de plus merveilleux qu'un foie en bonne santé ? Une bonne pénitence !

 

Gourmands : vous vous gaverez comme des oies inconscientes de la cirrhose qui les guette et c'est bien fait puisque la gourmandise est un vilain péché, tous les adeptes du petit Jésus dont on fête bientôt l'anniversaire le savent, eux, et ne se gavent pas. (Jusque là, tout va bien me susurre une petite voix mathématique). Vous aurez mal et ferez plein de régimes pour continuer à rentrer dans vos jeans, vos bikinis, vos costumes de sport moulants sautillants et fluorescents dans la nuit illuminée par les lumières électriques de Noël.

 

Paragraphe à l'usage de tous ceux que Noël gave

 

 

 

Moi qui pensais prouver qu'il n'y avait plus de chrétiens puisque tout le monde était gourmand à Noël, donc que Noël n'avait plus de raison d'être fêté et que par conséquent, on pouvait en profiter pour ne pas consommer jusqu'au 31 décembre je suis bien attrapée !

Non seulement il y en a, mais on n'arrive pas à faire la différence avec les autres qui ont attrapé les mêmes péchés qu'eux et se soignent avec les mêmes pénitences !

 

 

DSC 0063Dieu est vraiment grand ! Sinon on ne fêterait pas l'anniversaire de son fils naturel 2010 ans plus tard, alors qu'il y a tant de petits enfants qui crèvent de faim quand d'autres sont très bien nourris avec 5 fruits et légumes par jour bourrés de pesticides... (C'est une autre pénitence pour être si bien nourris, nous y reviendrons au printemps, quand les limaces bouffent les salades !). (Pour les puristes grammaticaux, je mets bourrés où je veux dans ma phrase car les enfants sont en fin de chaîne alimentaire. Ils prennent même leur biberon, c'est dire !)...

 

Encore raté ! Je me rends et offre pour tous les chrétiens et non chrétiens, la pénitence ultime : ne consommons pas à Noël, comme nous y invite une bande d'illuminés qui, toutes les religions le savent, n'ont qu'un tort : avoir raison quelques siècles avant les autres...

  

Pour vous aider à passer ce cap difficile, je vous propose un calendrier de l'Avent totalement inédit, une petite douceur à déguster chaque jour, un bonbon littéraire, un aphorisme acide, un syllogisme goûteux, un paragraphe entier, un morceau choisi, au gré des lectures qui ponctuent décembre sombrant dans les ténèbres d'étoiles scintillant au royaume du genre humain.

 

BOUCLE" Pour se rendre compte objectivement de l'effarante multitude de prodiges que constitue le vivant, il convient de l'examiner avec une attention et une réflexion débarrassées de l'accoutumance.

Que Lazare sorte de son tombeau, c'est un miracle. Mais si tous les morts se mettent à en faire autant, notre étonnement va disparaître très vite et l'habitude nous fera considérer le résurrection comme un phénomène naturel dont nous allons nous attacher à connaître les particularités, les constantes, pour les nommer lois...

Nous sommes entourés de miracles auxquels nous sommes habitués...

Qu'y-a-t-il par exemple, qui nous paraisse plus ordinaire que les oreilles ?"

 

 

 

Je dédicace cette chronique à tous ceux qui aiment le foie gras et qui sont capables de se mettre à la place d'une oie pendant la séance de gavage et leur souhaite bon appétit !

Publié dans Temps

Commenter cet article

chris-jeanne 01/12/2010 19:59



Pour la gourmandise des prêtres en soir de réveillon ce bon Daudet et son curé de Cucugnan me paraît être inégalé : le bon homme a tout dit, et avec quelle truculence ! Avec un peu de chance il y
aura même matière à révision pour le latin de cuisine !


Bises aux truffes !



Dr WO 01/12/2010 18:54



La culpabilité est un vilain défaut.


Dr WO



La Griotte 01/12/2010 19:23



Ne le dites pas trop fort, les psychiatres seraient sur la paille !