Retrouvailles

Publié le par La Griotte

CITROUComme c'est bon de renifler l'air Franc Comtois, de rencontrer des vieilles connaissances dans la ville comme si on ne l'avait pas quittée, d'entendre l'accent traîner dans les cafés, de regarder le Doubs caresser les quais, de traverser le pont Battant avant sa destruction, de se gaver de cancoillotte...

Tellement bon que j'en oublie les journaux, mes chroniques et que je traque les nouvelles du plateau ou de la patrie de Courbet, qui baigne depuis cette nuit. Pas Courbet, Ornans.

 

Je ne sais pas si les faussaires qui se sont fait pincer ont ajouté un ou deux Courbet à leur galerie, mais ça me fait encore plus rigoler que l'appel de Cantona à vider les comptes en banque. Le trafic de faux tableaux, pas qu'ils se soient fait pincer !

 

Dans les deux cas,une histoire de grands faussaires et de gros sous qui vont toujours dans les mêmes poches déjà pleines. Alors, chaque fois que ces bourses-là se font retourner, j'ai comme un vilain rictus de satisfaction.

 

Ainsi les plus grands experts se sont fait rouler, certifiant les croûtes de copistes géniaux vendues et exposées comme authentiques...

Je ne sais pas si les faussaires étaient aussi talentueux que les experts le clament pour expliquer leur incompétence où si les experts étaient médiocres.

 

DSC00288Heureusement que les experts en économie sont des vrais experts talentueux, pas des bouffons comme les experts en faussaires ni des économistes faussaires comme Cantona ! Nous pouvons dormir sur nos deux oreilles : l'idée du footballeur est tellement idiote et farfelue et irréalisable que les experts en économie n'ont même pas relevé l'info, que tout le monde s'en fout, que les journaux n'expliquent pas que de toute manière, il faut prévenir longtemps à l'avance si on veut retirer son argent et que attention, si jamais après vous êtes en découvert, vous vous ferez taper des gros intérêts et toc !

 

Moi, j'aurais bien voulu retirer mes placements mais je n'en ai plus depuis longtemps. Je trouve ça louche de l'argent qui travaille tout seul.

 Soit il y a quelqu'un qui travaille et qui est mal ou pas payé, soit il n'y a pas d'argent ni de richesse, soient les bénéfices relèvent de trafic divers et variés : armes, drogue, organes, humains, faux tableaux... Comme que comme (c'est très local comme expression !), je ne connais pas grand monde à part les bandits qui réussit à gagner de l'argent sans travailler ou sans échanger de vraies richesses...

 

DSC00764J'attends ce soir pour connaître le nombre avoué de comptes en banques vidés. Depuis que je sais que 30% du liquide des banques françaises provient des dépôts des particuliers, je me mets à aimer le calcul mental et le tricot. D'ailleurs, je vous laisse, je lance une fabrique de chaussettes et bas de laine à double fond pour planquer ses économies à l'abri des banquiers qui réussissent à nous faire payer les comptes courants alors que nous ne pouvons même plus aller retirer notre paye sur un coup de tête le jour où nous prend l'envie de traverser les Cévennes à la Stevenson.

Voici d'ailleurs (et c'est le chocolat du jour) ce qu'il écrivait en guise de dédicace à son ami Sidney Colvin :

 

" Tout livre est, dans sa signification secrète, une lettre ouverte aux amis de l'auteur. Eux seuls en pénètrent l'esprit ; ils découvrent des messages particuliers, des assurances d'affection et des témoignages de gratitude insérés à leur attention à toutes les pages. Le public n'est qu'un patron généreux qui acquitte les frais de poste. Pourtant, quoi que la lettre soit adressée à tout le monde, c'est pour nous une vieille et aimable coutume d'en faire expressément hommage à une seule personne.

 

De quoi un homme pourrait-il être fier, sinon de ses amis ? "

 

 

Publié dans Randonnée

Commenter cet article