Scoop

Publié le par La Griotte

Il neige en hiver

 

 

mamontagneIl semble que l'évidence ait échappé à la vigilance des journalistes du Parisien et autres journaux dont la compétence ne peut cependant être discutée. Nombre de unes s'étalaient hier dans les multiples péripéties routières que génère une chaussée rendue glissante par quelques centimètres d'eau gelée alors que trop de commentaires se vautraient dans l'indécence crétine de l'usager retardé par une manifestation de la Nature dont il ne parvient pas à retrouver le chemin, y compris dans ses réactions scandalisées par l'incurie des cantonniers et des préfets. Où est Super Nick et sa pelle mécanique et son Karcher supersonique ?

 

 

DSC00261Citadins, citadines, parisiens, parisiennes : la neige c'est de l'eau gelée sous forme de cristaux légers, plus ou moins froids ou collants qui tombent un a un quand les conditions de température, d'humidité et de pression sont réunies. Là, se produit un miracle auquel nous devrions songer avant de fustiger l'incompétence des pouvoirs publics, la pagaille sur les routes, les embouteillages : chaque flocon est unique !

 

J'aime la neige, encore plus quand elle tombe sous les roues de ceux qui n'en retiennent que le versant sports d'hivers, divers empêchements de tourner en rond et viennent pourrir des coins de montagne qui seraient tellement plus tranquilles sans eux ! Ou sur le bout du long nez de plus en plus long d'un Hortefeux qui assure que tout va bien...

 

DSC00228La neige, c'est une question de point de vue. Qu'elle s'écrase sur le pare brise d'une automobile coincée dans un embouteillage ou sur le bout de la langue tirée pour l'occasion, elle reste une incomparable leçon de choses que l'on tasse, triture et modèle en bonhommes qui, longtemps après la fonte, rappellent en nous l'enfant capable de rêver, d'imaginer, jouer et jouir de moments rares. Certaines préfectures déconseillent de prendre la route ce matin ? À vos moufles citoyens et bâtissez autant de bonhommes que vous pourrez en rouler le long des trottoirs ou des chemins de l'école. Invitez le voisinage et offrez à l'enfance une surface encore vierge que vous occuperez d'une horde de bonhommes avec deux charbons ardents pour les yeux, une carotte pour le nez et des balais pour les bras... De toutes façons, la plupart des écoles de campagne désservies par les bus seront bien vides ce matin.

 

 

La neige se mérite et nul, si Franc Comtois soit il, ne sait combien de temps il va lui falloir pour rentrer chez lui ou arriver à bon port quand elle tombe et décide de tenir. Donc, quand la météo prévoit des chutes de neige, on ne prend pas sa voiture : on va à pied, en métro ou on reste couché avec un bon bouquin en regardant le bal des flocons.

 

C'est sûr, hier, la neige, ça tombait mal :

 

DSC 1215Paris, capitale du championnat d'Europe de course en escarpins… Elles étaient 96 à avoir chaussé leurs plus beaux talons. Pas pour aller au restaurant ou dans une chicissime soirée... mais pour courir. Vendredi soir, se tenait en effet les championnats d'Europe de course en escarpins, à la piscine Molitor (Paris XVIème). Une seule obligation pour cette course atypique : avoir aux pieds au moins huit centimètres de talons. En lice contre des équipes anglaises, c'est le trio français des "Godasses" qui a remporté le trophée et des bons d'achats pour s'acheter...des chaussures.

 

Courir avec des talons hauts ? J'avoue que lorsque par malheur il m'arrive d'avoir à courir, j'ai tendance à quitter toute entrave à la course...

 

Il est vrai que s'il m'échoit rarement de chausser les escarpins à talons, je n'ai eu à me hâter vraiment qu'une fois dans ma vie...

  

DSC 0576C'était une belle nuit d'automne naissant : je venais d'échapper à la une des journaux et à une tentative d'assassinat, mais je ne le savais pas encore. C'est le propre de la victime de violences conjugales, de ne pas comprendre assez vite ce qui lui arrive, bien des femmes battues encore vivantes  nous le diraient si nous prenions la peine de les recueillir... 

Seulement voilà : les journaux préfèrent en tartiner des couches quand tombe (enfin) la neige trois fois l'an qu'informer tous les deux jours et demi (derniers chiffres publiés) lorsque tombe une femme sous les coups de son mari, compagnon, concubin, ex... Les combinaisons ne manquent pas.

 

 

Les lois du scoop sont impitoyables. 

  

 

DSC00846L'avantage avec la neige, c'est que quand on tombe parce qu'on s'est fait " bousculer " ou " secouer " ou " propulser vivement dans un escalier ", on a beaucoup moins mal et ça ne laisse pas de traces visibles...

 

Bon, c'était ma chronique " Stop violences ". J'ai lu dans les journaux du 25 novembre que c'était une priorité et tiens à m'acquitter consciencieusement de l'ingrate tâche d'informer mes lecteurs de cette réalité que nous enterrons le 26 novembre pour l'exhumer le 8 mars, et réciproquement. Attendez vous donc à en trouver trace tous les 3 jours, puisque c'est environ le rythme auquel les femmes victimes de violences conjugales ont choisi de tomber ! Des inconscientes qui gardaient leurs talons hauts pour courir, à n'en pas douter !

 

 

Le chocolat du jour est la réplique d'un vieil homme de mes amis, au sujet d'un conscrit fraîchement trépassé dont nous apprenions le décès :

 

" Ah, il est mort Monsieur Bidule ?

 

- Je ne sais pas s'il est mort, mais en tout cas on l'a enterré !"

 

 

 

Dédicace spéciale à tous les voisins complaisants d'inconscientes qui gardent leurs talons hauts : votre silence tue plus sûrement que les coups !

 

Publié dans Femme

Commenter cet article

chris-jeanne 09/12/2010 17:41



C'est le jour des boules de neige.... les bonnes femmes tirent bien même du haut de leurs escarpins on dirait ;-)


Ace en pleine face !



La Griotte 09/12/2010 17:54



J'ai toujours aimé les balles de neige... Je connais même des enfants qui les congèlent pour l'été !