Vivement mardi !

Publié le par La Griotte

couchers soleil 117C'est le jour que Fillon (il ne faut pas le dire trop vite sinon il n'y a plus qu'une syllabe) a choisi pour nous présenter toutes les mesures à suivre en cas de neige ! Je vais dormir tranquille : "FF présidera mardi une réunion sur l'organisation des pouvoirs publics et sur les mesures à prendre en cas de fortes intempéries !" Pour ceux que la trombine de FF à une heure de grande écoute pour nous parler de la neige et du gros temps perturbe, je suggère une mesure radicale : journée sans voiture sous la couette.

 

couchers soleil 033Plus de voitures sur la route ?

Plus d'embouteillages !

Plus d'inconscients bravant le verglas ? Moins de queue aux urgences déjà surpeuplées !

Soyons bons avec Fifi et ses petits potes du gouvernement : il n'y a plus de sous, plus de médecins, plus de lits dans les hôpitaux, plus de sous pour les fonctionnaires, pour la retraite, pour la santé. Organisons la prévention. Appliquons la loi du risque zéro. Envoyons une lettre type à nos employeurs : " monsieur le chef (c'est rarement une femme, le chef !). Afin de ne pas surpeupler les urgences en me brisant le col du fémur ou de creuser le gouffre de la sécurité sociale et de me rendre complice des pharmaciens potentiellement fraudeurs en achetant des médicaments douteux, j'ai décidé de rester chez moi en buvant une tisane jusqu'au dégel."

 

 

couchers soleil 070Juste après cette info télévisée rassurante, une très jolie madame météo est venue nous expliquer que peut-être il y aurait de la neige à partir de mardi. Et après, le ministre du budget est venu nous expliquer avec un sous titrage pour les sourds que les services publics (qui ne s'appellent plus comme ça) devrait faire des économies draconniennes : moins de gommes, plus que 12 mètres carré par agent, moins de patrimoine imobilier, moins de monsieurs météo, moins de profs, moins de tout ce qui fait que, lorsque tombe la neige, on peut quand même circuler... Je le savais bien que ma solution anti neige était citoyenne ! en plus, si ça dure assez longtemps, ça nous donnerait peut-être goût à l'indolence ?

 

DSC00787Le chocolat du jour, distribué à l'occasion du onzième anniversaire du naufrage de l'Erika. Pour ceux qui n'étaient pas nés et qui savent lire et qui sont en train de lire cette chronique, l'Erika était un frêle esquif tout juste flottant bourré de pétrole qui a trouvé judicieux de faire naufrage le 12 décembre 1999. L'Erika, c'est la victoire du libéralisme en modèle réduit vous assurerait le mauvais esprit prompt à chercher la petite bête sous le galet qui habitait alors mon crâne s'il n'avait pas été touché par la grâce des informations ministérielles. Aujourd'hui, je sais que c'était la faute à la météo, rien que la météo !

 

 

Publié dans Temps

Commenter cet article