Les rosiers sont arrivés !

Publié le par La Griotte

Et il ne pleut ni ne gèle !

 

DSC 1041Les dieux du jardinage sont avec moi, je ne vais pas faire de vieux os sur mon écran. D'autant qu'aujourd'hui, c'est mercredi, le jour des enfants. Et les miens sont adultes. Je n'ai donc temporairement pas d'avis sur les enfants des autres que j'évite autant que faire se peut sinon j'aurais l'impression d'être au boulot !

En plus, c'est le meilleur moyen de se fâcher avec les amis, la famille. La dernière fois que j'ai émis un avis sur les enfants, j'ai fait un bide ! J'avais dû dire un truc du genre :  "Les enfants c'est un esclavage"... Consenti, mesuré, découvert, agréable, temporaire, partagé, assumé mais je persiste et signe...

 

J'aimerais mieux parler de l'enfance mais je ne me souviens pas ou très peu de la mienne. Comme beaucoup d'aînées à cette lointaine époque, je suis devenue raisonnable très vite, passant plus de temps dans le châtaignier du verger de mes grands parents, un oeil distrait sur une flopée de mômes apparentés pendant que les adultes profitaient d'un moment de répit, avec L'arrache coeur, Vipère au poing, Sans famille, Olivier Twist, Astérix le gaulois, Les trois mousquetaires, La nuit des temps, l'Île au trésor, Les lettres de mon moulin, les contes dont j'ai retenu la merveilleuse phrase d'Henri Gougaud : "Les contes ne parlent pas du monde de l'enfance mais de l'enfance du monde"...

 

mobile2Je m'empiffrais de livres en attendant d'être libérée de mes obligations familiales et de m'échapper sur les sentiers de montagne avec un grand-père qui m'a appris à marcher, cueillir, chercher, aimer et connaître les arbres, le goût de la marche, la politique, les journaux satiriques et l'indépendance d'esprit. J'ai dévoré toute la bibliothèque, sans aucune censure : polars, science fiction, essais, romans, classiques, bandes dessinées, navets... Des stères de livres entassés par plusieurs générations de lecteurs !

 

Je n'ai pas vu le temps passer... La marmaille que je devais surveiller vaquait à ces bêtises que les enfants imaginent si justement... Il m'arriva de lâcher un bouquin et de participer à quelques expéditions mais j'ai promis de ne jamais dénoncer ! On commence par vendre son frangin pour ne pas être privé de dessert et on finit par devenir le voisin qu'il vaut mieux ne pas avoir en cas de coup dur ou de périodes troublées, bien des tondues vous le diront !

 

DSC 0191En grandissant, je ne dis pas vieillissant parce que je n'ai pas le sentiment d'avoir vieilli depuis, j'ai continué à côtoyer les enfants, devenus des élèves. J'ai donc lu tous les ouvrages de pointe à ma disposition concernant le sujet, avec un petit faible pour "Tout est Langage"  et  "Le drame de l'enfant doué", "l'Enfant sous terreur", "C'est pour ton bien", "Petit Poucet deviendra grand" et plus récemment, "Une faim de loup" mais je ne suis pas beaucoup plus avancée... 

J'aime beaucoup ce qu'en écrivait Khalil Gibran.

 

  La Griotte©

Parlez-nous des enfants

Et une femme qui portait un enfant dans les bras dit,
Parlez-nous des Enfants.

Et il dit :
Vos enfants ne sont pas vos enfants.
Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même.
Ils viennent à travers vous mais non de vous.
Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.

Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées,
Car ils ont leurs propres pensées.
Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes,
Car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves.
Vous pouvez vous efforcer d’être comme eux, mais ne tentez pas de les faire comme vous.

Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s’attarde avec hier.

Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés.
L’Archer voit le but sur le chemin de l’infini, et Il vous tend de Sa puissance pour que Ses flèches puissent voler vite et loin.
Que votre tension par la main de l’Archer soit pour la joie ;
Car de même qu’Il aime la flèche qui vole, Il aime l’arc qui est stable.

 

 

Publié dans Livre

Commenter cet article

Printemps Douce Saison 08/02/2011 19:43



Le texte sur les enfants me rapelle une petite phrase lue je ne sais plus où et on pourrait penser que cela n'a rien à voir mais si, un peu : "la poule est un moyen pour un oeuf de faire un autre
oeuf"



La Griotte 08/02/2011 21:12



Ben oui ! Le plus difficile étant de ne pas fabriquer trop d'omelettes. je viens de voir les commentaires, j'ai un peu maissé tomber les chroniques pour les confitures justement.


A bientôt